Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2013 5 01 /11 /novembre /2013 11:21

Finie la cantine de papa et grand papa. La cantine où la viande hachée était cuite à huit heures du matin, tenue sur table chauffante jusqu'à midi et servie en version déshydratée. Finies les pâtes préparées sous forme de colle à bois. Fini l'agent de service désabusé qui traînait avec lui et son chariot toute la misère du monde mélangée aux haricots écrasées et à la sauce tomate réduite à sa plus simple expression.

Le restaurant scolaire fonctionne en self dernier cri. Les plats sont proposés par du personnel déguisé en chirurgien avec un masque sur la bouche et une coiffe bretonne sur la tête. Un agent est préposé aux températures. Il enfouit son thermomètre sous le poulet chaud, la viande froide. Il ressort du congélateur les lunettes givrées. Même le camion de livraison est contrôlé. La température est son obsession. A partir de 37°5, il s'arrête de travailler, à 36° il ne travaille plus. A -22°, il se fige, à – 2° il se freeze. A 30° il fond, à 33° il se répand. Il souffle le chaud et le froid et note le tout dans un super dossier rangé à la vue de tous dans un tiroir du bureau du chef de cuisine.

En cas de contrôle du contrôleur, il sort son dossier. La mise au frais est évitée.

Comme son arrière-grand-mère, la cantine, le restaurant scolaire est sujet aux critiques dont l'universelle « c'est pas bon !». Et les parents de renchérir, « le poisson a des arêtes et le poulet a des os !». Dans la ferme, c'est bien connu, le poulailler est un congélateur de blancs de poulet et l'étang est rempli de cubes panés jaunes qui flottent à la surface avec de l'huile de friture.

La panoplie du pêcheur moderne : l'écumoire et la poêle à frire.

La panoplie de l'éleveur moderne : parka fourrée et pic à glace.

La salle de restauration est une grande pièce claire de deux cents places. Dans une petite pièce à côté mangent les surveillants. A l'heure de midi, les élèves surveillent les surveillants. Ils sont indisciplinés. Ils passent devant tout le monde sans faire la queue, ils ont des rations plus importantes, ils s'assoient n'importe où. Ils boivent du vin, s’essuient avec la manche du pull. Ils lancent des boulettes de pain, se lèvent sans arrêt. Ils se piquent des tranches de pâté, trempent du pain dans la sauce du voisin. Les élèves sanctionnent. Deux heures de colle. Le coupable viendra mercredi après-midi, surveillé par une bonne douzaine d'élèves.

La France a peur. Hier les élèves étaient trop maigres, aujourd'hui ils sont trop gros, gorgés de sucres, de sel, de graisses. C'est la faute à l'école. Ce salaud d'Adjoint gestionnaire commande de la nourriture trop riche. Pour une fois qu'il s'enrichit en dépensant peu, il saute sur l'occasion. Méfions-nous des signes extérieurs de richesse, le gras sur le bide, la fesse oléagineuse, ou le sein huileux. La taxe sur les chaires entrelardées n'est pas loin. Sauf si la taxe grossit les prélèvements entraînant une cure d'austérité.

Heureusement, en réponse à notre angoisse collective, le Ministère a dégainé un plan « nutrition santé ». Du jeûne pour les jeunes, comme on aurait dit du jaune pour les jaunes, du rouge pour les rouges, du sucre de canne blanche pour les aveugles.

Les élèves sont mis au régime pendant les cent quarante repas pris au collège. Je dois rappeler qu'à raison de trois repas par jour et de trois cent soixante cinq jours par an, un enfant doit manger 1095 fois. L'établissement scolaire est donc responsable de douze pour cent du surpoids. Que les autres, parents en particulier prennent leurs responsabilités.

Cantine

Partager cet article

Repost 0
Published by PIGA
commenter cet article

commentaires

Le Blog De Piga

  • : C'est la rentrée! Le blague blog de PIGA
  • C'est la rentrée! Le blague blog de PIGA
  • : C'est la rentrée, c'est encore la rentrée, c'est toujours la rentrée!
  • Contact

Profil

  • PIGA
  • Issu du croisement entre une solide lorraine et un léger gascon, j'ai attendu la force de l'âge pour m'investir dans la littérature et commettre des textes qui enrichiront les décharges publiques.
  • Issu du croisement entre une solide lorraine et un léger gascon, j'ai attendu la force de l'âge pour m'investir dans la littérature et commettre des textes qui enrichiront les décharges publiques.

Recherche

PIGA en librairie


Autres forfaits de PIGA...