Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mai 2014 2 27 /05 /mai /2014 16:48

Lorsqu'il était jeune, mon voisin de gauche rêvait d'une voiture, d'une maison, d'un chien, d'une femme et d'un enfant. Il faut toujours se méfier des rêves idiots. Ils ont une tendance néfaste à se réaliser. Le voisin est toujours de gauche. Pas la vraie gauche, celle de l'époque où Che Guevara faisait trembler l'Amérique. Celle de l'époque où Cohn Bendit faisait trembler le bourgeois. Celle de l'époque où Mélanchon reprenait La Bastille. Non, la gauche propre sur elle, la gauche du consensus mou, la gauche fréquentable.

Il a rapidement trouvé une charrette à volant, une cabane en bambou, un chien errant, une femelle à son goût. Le rassemblement de tous ces ingrédients ajoutés à quelques spermatozoïdes égarés et un ovule neuf a conduit mon voisin à la paternité. Il a vécu le moment de la naissance comme un des plus beau jours de sa vie avec la coupe du monde 98 et son premier film porno.

Qu'importe le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse !

C'est ce qu'il s'est dit les premiers jours d'autant plus que mémère restait à l'hosto couvant le chiard rougeaud et beuglard tandis que pépère arrosait sa paternité en compagnie de ses copains de bouteilles et de ses copines d'enfance.

Plusieurs désillusions plus tard, des poils en plus et des cheveux en moins, mon voisin a un fils grand et voûté. Un gentil garçon qui traîne avec les bolos du quartier et les cassos des maisons du bout. Des logements sociaux que même les vieux et les gars de la gauche molle s'interrogeait sur la perte potentielle de la valeur de leur patrimoine. Cela fait parti des nombreuses questions non abordées avec mon voisin. De peur du désaccord, on achète la paix social en discutant des problèmes plus fondamentaux et plus consensuels. L'herbe qui pousse dans le jardin, le temps du week-end, le réchauffement climatique.

Le fils du voisin frôle les seize ans. Il est dans sa période de croissance maximale. Malheureusement, chez lui, tout ne grandit pas au même rythme. Les bras et les jambes plus que le tronc, les cheveux plus que la barbe, le nez plus que les oreilles. Le cerveau quant à lui garde des proportions raisonnables, compatibles avec le faible volume de la boite crânienne.

A cet âge, où les jeunes revendiquent leur liberté et se démarquent de leurs ringards de parents, ils s'habillent tous de la même façon. Ils ont reconstitué l'uniforme militaire. Puisque j'aborde le registre de la grande armée, le déplacement est une des clés de l'attaque surprise et de la défense élastique couplée à la débandade ordonnée et à l'abandon des positions stratégiques pour mieux les reconquérir plus tard.

Papa et maman ont donc payé une mobylette à petit chéri.

Le paysage auditif a beaucoup changé. Histoire d'associer bruit et vitesse le garçon a trafiqué son pot d'échappement. De presque bruyant il est devenu particulièrement bruyant. Moi qui ai le réveil tardif et difficile, j'ai particulièrement apprécié les pétarades du matin signe du départ vers l'hôtel du savoir et de la connaissance, son lycée de secteur. Le week-end pas de problème, le savoir et la connaissance sont en congé, par contre, les bars du soir et autres boites de nuits sont en pleine bourre. Le fils de mon voisin aussi. Ce n'est pas l'heure du départ vers les voluptés conjointes de l'alcool et des substances interdites qui me pose problème, c'est l'heure du retour. Lorsqu'il est bourré, mon jeune voisin peine à trouver le pêne de la serrure du garage. Il laisse tourner le moteur de l'engin pour éclairer la serrure. Mais souvent la clé n'est pas la bonne, et même il lui arrive de tomber par terre. Le sol de l'accès au garage est tapissé de petit gravier du meilleur effet le jour mais qui crisse désagréablement la nuit surtout lorsqu'il est malmené par la marche incertaine du couche tard.

Il a enfin trouvé la clé...espoir ?

Elle tombe. Il s'agenouille sur le gravier et entame un tamisage du sol, commentant par ailleurs de façon bruyante le fait que son phare n'éclaire pas au bon endroit.

De gré ou de force toutes les histoires se finissent bien, il retrouve la clé, la serrure, la mobylette, entre au garage. Il claque la porte en hurlant de rire. Ses parents n'ont rien entendu, leur chambre est de l'autre côté de la maison.

Sur les conseils de ses copains, il a décidé de se mettre à la mécanique. Ses parents lui ont demandé d'aller un peu plus loin pour pratiquer des améliorations notoires sur son moteur poussif. Le « un peu plus loin » est devant chez moi. Depuis j'assiste au montage et démontage de l'engin. Vous savez sans doute que l'huile est à la mécanique ce que la blouse transparente est à l'infirmière, le coup de tafia aux marins ou le beurre au sodomite, un élément indispensable à l'exercice de leur art. Mon néo garagiste arrose largement mon trottoir d'oléagineux multiples, de couleurs peu engageantes conférant à l'espace publique une odeur de circuit de formule un. Une fois les derniers réglages peaufinés les copains se rassemblent avec leurs bolides et commencent une longue période d'essai avec des accélérations explosives et des freinages répétés.

Et si je sortais mon fusil d'assaut à air comprimé et bouchon de liège reçu au Noël de mes six ans et que je garde précieusement au fond de mon garage en cas d'attaque ennemi ?

Pas la peine, la horde sauvage a prit la fuite et mon voisin est sorti pour s'excuser. Sa femme lavera l'huile par terre et le cher petit aura une voiture pour ses dix huit ans histoire de fêter dignement son entrée dans l'ultra minorité de lycéens collés à ce diplôme pourtant distribué gratuitement à la sortie des études secondaires.

Partager cet article

Repost 0
Published by PIGA
commenter cet article

commentaires

Le Blog De Piga

  • : C'est la rentrée! Le blague blog de PIGA
  • C'est la rentrée! Le blague blog de PIGA
  • : C'est la rentrée, c'est encore la rentrée, c'est toujours la rentrée!
  • Contact

Profil

  • PIGA
  • Issu du croisement entre une solide lorraine et un léger gascon, j'ai attendu la force de l'âge pour m'investir dans la littérature et commettre des textes qui enrichiront les décharges publiques.
  • Issu du croisement entre une solide lorraine et un léger gascon, j'ai attendu la force de l'âge pour m'investir dans la littérature et commettre des textes qui enrichiront les décharges publiques.

Recherche

PIGA en librairie


Autres forfaits de PIGA...