Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 août 2012 7 19 /08 /août /2012 12:22

 

J'avais espéré oublier les images tragiques des troupes blanchâtres, motivées par la pelle du dix huit juin, débarquant en masse sur les plages de l'atlantique ou sous le feu des moustiques provençaux.

Aujourd'hui, vers dix neuf heures, je revis le spectacle extraordinaire donné par la terrible organisation invasive. Celle qui broie tout sur son passage dans le seul but de s'installer en terre promise.


  images-copie-27.jpg

 

 

Dans un instant de faiblesse, j'ai commis l'énorme erreur d'inviter à l'apéro mes voisins les plus proches. La proximité évoquée ici ne concerne que la géographie. Ceci dit, malgré d'immenses défauts dont le premier est leur jeunesse arrogante, ils sont sympas et souriants et les bons jours il leur arrive de pratiquer l'humour, art difficile et souvent mal compris.

 

«  Bien sûr, Piga, on viendra vers dix neuf heures avec les enfants. »

 

Les trois derniers mots, AVEC LES ENFANTS, ont déclenché de ma part, outre un sourire crispé, outre un battement de cils réprobateur, outre une goutte de sueur sur la tempe droite, une réponse faussement enjouée du genre ;

 

« Avec joie Florimon. »

 

Le trouble dissociatif de la personnalité est un vilain défaut et j'espérais ne pas en être atteint. Enfer et damnation, horreur et putréfaction, il y a un type qui a accepté AVEC JOIE la présence d'enfants chez moi, et ce type n'est autre que bibi, un mec génialement asocial et ouvertement misanthrope. Des fois, devant la glace, je donnerais des baffes à ce primate cultivant le mode « content de lui » qui me toise d'un œil condescendant insupportable.

images-copie-28.jpg

A l'heure dite, le 4X4 de Florimon stationne en face de la porte d'entrée. Le voyage n'a pas été trop long, environ quatre vingt deux mètres cinquante trois et demi entre les deux maisons. L e véhicule de marque japonaise aussi rapide qu'un Usain Bolt fuyant la marée haute dans la baie du mont Saint Michel, consommant le volume de pétrole jaillissant d'un puits saoudien, expulsant le carbone d'une centrale thermique chinoise, assoie ses roues sur-dimensionnées sur le bitume encore frais de mon trottoir. Il y laissera les empreintes digitales de ses pneus.

Florimon en descend.

 

« Tu es tout seul ? » espère-je.

« Non, la voiture, c'est pour le matos, Adèle va arriver avec Louise et Léonard. »images-copie-26.jpg

 

Pauvre Léonard, il a trois mois et un seul but dans sa vie, boire du lait et chier mou. (A force de chier, Léonard devint chie.) Quant à Louise, trois ans et pas une dent. Des touffes de cheveux blonds ramassés en couettes ridicules sur le sommet du crâne, le sourire hésitant mais déjà rancunier.

Florimon est à la manœuvre avec la force de l'hippopotame en rut chargeant sur sa femelle dans une mare à canards et l'agilité du babouin visitant le zoo de ses rêves.index-copie-5.jpg Il débarque :

le transat instrument de détente de Léonard, le lit démontable indispensable au sommeil de Léonard, la caisse à jouets pour l'éveil intellectuel de Léonard, le chapeau en cas d’excès de soleil dans ma pièce de séjour, la garde robe garante de l'élégance de Léonard, les biberons stérilisés chargés de nourrir Léonard, la boite de lait blédino, car avec blédino les enfants sont plus bo mais aussi la couverture éducative, une valise des premiers secours, le manuel du parfait parent, un carton de couches, la crème anti-moustique et le traditionnel « nin-nin » appelé « doudou » et l'incontournable « tutut » appelée « sucette » dont le terme médical est « tétine ».

 

«  Ne t'inquiète pas, Adèle ne va pas tarder ».

 

images-copie-29.jpg


Effectivement, Adèle ne tarde pas. Elle tient Louise à bout de bras, Léonard à l'autre bras et une valise au dernier bout de bras. Derrière elle traîne un petit fil de lin accroché à un petit chien, Rintintin si j'en crois sa réponse aboyée à ma première caresse, suivie immédiatement d'un coup de pied de bienvenue lorsque sa maîtresse a le dos tourné. Il ne faut pas être trop bon avec les bêtes, sinon elles vous mangent dans la main.

 

images-copie-31.jpg


Dans la valise d'Adèle :

la crème antiride de Louise, la culotte de rechange de Louise, la brosse à dents de Louise, le masque de carnaval de Louise, le chapeau de Louise, la poupée de chiffon de Louise, les crayons de couleur de Louise.

En signe de conciliation mon chat découpe le museau de Rintintin en fines lanières de cuir et aiguise ses griffes sur le dos du pauvre canidé qui veut prendre la fuite empêché par le fil d'Ariane d'Adèle.

 

« Entrez, faites comme chez vous ».

C'est toujours le mec frappé de trouble dissociatif de la personnalité qui s'exprime, moi, je n'aurais jamais tenu un tel discourt.

La bonne Louise obéit à l'invit et commence une intéressante fresque murale sur mon canapé blanc. Nantie de ses crayons de couleurs elle dessine la triste vie de Blanche Neige en train de se faire éviscérer par le chasseur tandis que la marâtre s'envoie en l'air avec les sept nains et que le prince charmant se tire avec les diamants de la mine. Hey ho ! Hey ho !

Devant la frasque de la fresque, Florimon me rassure :

 

« D'habitude elle s'initie à la sculpture... »

Dommage elle a oublié son matériel.

De son côté, avachi sur son siège, Léonard mène la vie paisible du bébé qui régurgite quelques litres de lait prédigéré sur le tapis d’orient. Le mariage du lait caillé et de l'haleine de mouton. Adèle me rassure :

 

« D'habitude il ne fait qu'un petit rot ».2fosiwzl

J'esquisse le sourire du combattant tchétchène égorgeant une demi douzaine de soldats russe avec un couteau suisse.

 

« Vous boirez bien quelque chose ? »

« C'est gentil Piga, mais les enfants mangent à sept heures et demi, on les couche à huit heures pour regarder tranquille Plus belle la vie, à huit heures quarante cinq je m'installe devant le match de foot. Comme tu vois, il ne faut pas traîner, on est sur le départ, tu viens Adèle ? »


 

 

Finalement, un apéro tout seul, c'est pas mal non plus. En guise d'amuse gueule, mon chat se régale de la queue et des oreilles de Rintintin.

 

images-copie-30.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by PIGA - dans humour
commenter cet article

commentaires

Le Blog De Piga

  • : C'est la rentrée! Le blague blog de PIGA
  • C'est la rentrée! Le blague blog de PIGA
  • : C'est la rentrée, c'est encore la rentrée, c'est toujours la rentrée!
  • Contact

Profil

  • PIGA
  • Issu du croisement entre une solide lorraine et un léger gascon, j'ai attendu la force de l'âge pour m'investir dans la littérature et commettre des textes qui enrichiront les décharges publiques.
  • Issu du croisement entre une solide lorraine et un léger gascon, j'ai attendu la force de l'âge pour m'investir dans la littérature et commettre des textes qui enrichiront les décharges publiques.

Recherche

PIGA en librairie


Autres forfaits de PIGA...