Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 11:53

Un visage taillé à la serbe

Rien ne serbe de courir il faut partir à point

Astérix et la serbe d’or.

Un, deux, trois, quatre, cinq, six, serbe, huit

…toutes les expressions contenant le mot « serbe » sont à bannir du vocabulaire français depuis que nos vaillantes troupes ont subi une déculottée devant les hordes slaves.

Il s’agit de tennis, bien sûr.

Pourtant notre équipe avait sorti la grosse Bertha Llodra, l’arme fatale, l’homme qui dégaine sa raquette plus vite que son ombre, l’homme qui  tire à balles jaunes sur l’adversaire, l’homme qui ne rend jamais service,  l’homme froid comme un ace. Il devait rattraper la déroute du tirailleur sénégalais.

Il est monté au front sans haine, il est reparti sans culotte, heureusement, il a ramassé des casquettes pour tous ses copains. Mais il a été très bon en double !

Le double, une spécialité bien française à ranger entre le cassoulet  et la mauvaise foi. Le double, une arme à double tranchant ou une lunette à double foyer comme le disait mon ami le grillon.

Au P.S., Titine et Ségo nous joue un nouveau tableau de « l’harmonie est elle municipale ? ».

 

 

 


Chez les Bettencourt, Liliane et Françoise font du shopping sous le regard condescendant de leurs avocats.

Les miss, elles mêmes vont par deux comme une paire de couilles,

Enfin, dans le département français de la Côte d’Ivoire, la voix du peuple  a triomphé. Deux présidents ont été élus démocratiquement au suffrage universel à deux tours. Chacun le sien.

Pendant que l’un gouverne à la barre de son Gbagbo, l’autre se repose à l’hôtel rangeant dans son beau cartable neuf en peau d’éléphant qui voit rien les messages de soutien de ses admirateurs étrangers. Un chèque en blanc pour un travailleur au noir.

Pendant ce temps, nos héros malheureux des combats perdus contre  les serbes, cette petite troupe des fêtes, a reflué vers Paris. Montés au front tel les soldats de l’an II, l’an deux après Madoff, ils refluent avec la Bérézina, une vieille cousine frigide, et tombent  sur l’hiver parisien qui a étendu son épais manteau blanc sur les chemins alentours.

(Remarque de l’éditeur : Piga est lyrique dans ses descriptions et incisif dans ses commentaires. L’émotion se lit entre les lignes et la philosophie transpire de son encre encore humide. Le nouveau BHL est né…mais où est donc Arielle Dombasle ?)

Le sel est sur l’addition mais pas sur les routes.  

Il est temps de changer le présentateur météo. Avec mademoiselle Agnès ou Patrice Drevet, les routes étaient dégagées en hiver et la mer était chaude en été.  

Et pendant qu’on y est, remettre Thierry Roland au foot et gagner la coupe du monde,  réinitialiser Pierre Salviac au rugby, conserver Nelson Monfort au patin baveux avec langue et accessoires,

Et, pourquoi pas, ressusciter Casimir Perrier à  la présidence de la République, son personnage ne manquait pas de bulle, inefficace et effacé, son pouvoir de nuisance était limité sauf si vous remplaciez la tranche de citron par une dose de whisky.

La rentrée est parfois difficile.   

 

200px-Casimir_Pierre_Perier.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by PIGA - dans humour
commenter cet article

commentaires

Le Blog De Piga

  • : C'est la rentrée! Le blague blog de PIGA
  • C'est la rentrée! Le blague blog de PIGA
  • : C'est la rentrée, c'est encore la rentrée, c'est toujours la rentrée!
  • Contact

Profil

  • PIGA
  • Issu du croisement entre une solide lorraine et un léger gascon, j'ai attendu la force de l'âge pour m'investir dans la littérature et commettre des textes qui enrichiront les décharges publiques.
  • Issu du croisement entre une solide lorraine et un léger gascon, j'ai attendu la force de l'âge pour m'investir dans la littérature et commettre des textes qui enrichiront les décharges publiques.

Recherche

PIGA en librairie


Autres forfaits de PIGA...