Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2011 6 12 /11 /novembre /2011 23:01

Ci-git le vieux BEPC, examen qui sanctionnait le premier cycle. Il ne s’agissait pas d’un tricycle à une roue, mais d’un vrai examen qui vous mettait la gorge sèche et le cœur  en batterie de tambour.

Le brevet des collèges lui a succédé. Moins haut, moins beau, moins fort et un tantinet inutile.

Le brevet NATIONAL des collèges est le petit dernier de la famille, le seul diplôme pour lequel le travail est un obstacle à la réussite.

Cependant, le succès à un examen, fût-il un brevet, reste, dans le manque d’imagination collective, une étape importante dans la future vie de chômeur.


Comme par hasard, farfouillant dans des archives familiales secrètes, bien planquée dans le tiroir du bas, froissée sous une chemise décolorée, une lettre, que dis-je, une communication propre à révolutionner la réussite aux examens, révèle une hypothèse scientifique à éloigner des esprits les plus fragiles.

« La clé de la réussite aux examens ».

Cette lettre émane d’un obscur RENE et s’adresse à un mystérieux JEAN.

« La clé de la réussite à un examen est conditionnée aux conseils ci-dessous et à l’application de la formule scientifique découverte depuis peu mais jamais démentie.

En premier lieu, je ne saurais trop vous conseiller de prendre huit bons jours de repos avant l’examen afin d’aborder celui-ci complètement décontracté et en pleine possession de vos exceptionnels moyens.

Je viens de mettre à jour, comme chaque année à pareille époque, mon équation sur les probabilités de sortie des sujets, et plus je la regarde plus ma conviction se raffermit, elle est absolument inattaquable.

Si,

   N= nombre de sujets du cours,

   n= nombre de sujets données à l’examen,

   X= nombre de sujets étudiés

Et si N est supérieur à n et X inférieur ou égal à N, on pose :

1/N  x n x X = C

C est la constante de la chance. Pour que la chance reste entière il faut évidemment qu’elle soit égale à 1.

En supposant N=100 et que n=1 il faudrait étudier 100 sujets pour que C=1, c'est-à-dire :

1/100 x 1 x 100 = C

Ou, en simplifiant,  1 x 1 = 1

Donc,  si nous avons deux sujets à l’examen, nous écrirons toujours en supposant que N= 100 :

1/100 x 2 x X= 1

D’où, X = 100/2 = 50

Il suffit donc de connaître la moitié des sujets pour que les chances de réussite soient entières.

J’espère que vous ferez profit de mes calculs. Il ne me reste plus à souhaiter qu’un bon vent de poupe à l’esquif de votre intellect vogue sur la mer des concepts mathématiques ».

L’impasse ne doit plus être considérée comme la faiblesse des fumistes, mais comme une obséquieuse démarche scientifique.

Partager cet article

Repost 0
Published by PIGA - dans humour
commenter cet article

commentaires

Le Blog De Piga

  • : C'est la rentrée! Le blague blog de PIGA
  • C'est la rentrée! Le blague blog de PIGA
  • : C'est la rentrée, c'est encore la rentrée, c'est toujours la rentrée!
  • Contact

Profil

  • PIGA
  • Issu du croisement entre une solide lorraine et un léger gascon, j'ai attendu la force de l'âge pour m'investir dans la littérature et commettre des textes qui enrichiront les décharges publiques.
  • Issu du croisement entre une solide lorraine et un léger gascon, j'ai attendu la force de l'âge pour m'investir dans la littérature et commettre des textes qui enrichiront les décharges publiques.

Recherche

PIGA en librairie


Autres forfaits de PIGA...