Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 22:03

Les agences de notation financières ne sont pas une nouveauté, même si l’actualité, toujours à l’affut de nouveaux concepts entre deux mariages princiers et une coupe du monde de foot, nous rabat les oreilles avec ces institutions nées du couple  luciférien…punition-rédemption.

 

La première agence  façon « Standard et Pauvre », remonte au temps très lointain où les enfants n’avaient jamais de triple A mais plutôt un triple B.

Triple buse !

 Une buse, c’est pas terrible, mais trois…Quoiqu’on pourrait s’interroger sur la justesse de l’expression populaire qui assimile ce rapace à une bête idiote alors qu’au niveau des bêtes idiotes nous sommes servis et bien servis.

Sitôt la note annoncée, panique dans les porte-monnaie. Le plan de rigueur, basé exclusivement sur une baisse immédiate du pouvoir d’achat était annoncé par la tension du sourcil du père et le désespoir larmoyant de la mère qui s’en remettait à l’autre mère, la bonne, pour savoir ce qu’elle avait fait au bon Dieu pour supporter des enfants pareils. Les restrictions budgétaires se traduisaient par moins d’argent de poche, ce qui ne voulait pas dire avoir les poches percées.

 Le budget culture en prenait un coup et les maigres économies étaient recapitalisées vers les dépenses indispensables, les cigarettes. Heureux enfants qui élevaient des parents fumeurs. Une ponction dans leurs paquets, impôt révolutionnaire, améliorait le quotidien.

 

Puis est venu le temps de la plus grande agence de notation nationale, voire internationale, le collège genre « Fichue Ratiche ». Là, la dictature des notes a pris une ampleur inégalée. Avec un triple F-, la situation était intenable. Vous deviez tellement d’argent aux parents qui, et c’était imprudent de leur part, vous avaient avancé 25 ans d’argent de poche que la faillite était prononcée. Vous n’évitiez pas les travaux forcés ménagés et la tonte d’Hélène sur le dos des grecs.

 

Maintenant, pour les adultes retenus dans les salles d’étude, ils sont sous le coup de la note Maudit.

Chaque année, la grand messe de l’évaluation déroule ses fastes dans l’antre du chef redécorée pour l’occasion. La messe est laïque mais pas sectaire, l’éducation nationale ne dit pas de messe basse.

L’évaluation est un grand moment d’émotion, une rencontre désespérée entre le chef hiérarchique et le sous chef rachitique. Un face à face grandiose où le supérieur, sorte de Mireille Dumas sans frisette,  dialogue constructivement avec son subordonné. Après l’évolution de carrière, période où l’on casse des cailloux, voici venir le temps de l’évaluation de carrière, période où l’on casse menu d’autres cailloux.

Sur une grande feuille, plusieurs colonnes : acquis, non acquis, mal acquis et moustacquis. C’est moustacquis le plus haut. Attention à ne pas s’appeler Ben, car Ben mal acquis ne profite jamais.

Le grand chef fait des croix dans les colonnes.

Jésus Crisse ? Une croix.

Bartacrasse ? Une croix.

Mohamed, une croix ? Non, croix…sans.

Ducorbeau, une croix ? Non, deux croa, croa.

La croix et la bannière sont les deux mamelles de la DRH. Dure, Raide et Hénorme ou l’art de se faire mettre.

A la fin de cet entretien privilégié, après avoir constaté une perte de temps couteuse pour l’administration, on se quitte bons amis, sans être quitte.

Vivement la prochaine grève, que le dialogue social reprenne de la vigueur, DRH vous disais-je..

Partager cet article

Repost 0
Published by PIGA - dans humour
commenter cet article

commentaires

Le Blog De Piga

  • : C'est la rentrée! Le blague blog de PIGA
  • C'est la rentrée! Le blague blog de PIGA
  • : C'est la rentrée, c'est encore la rentrée, c'est toujours la rentrée!
  • Contact

Profil

  • PIGA
  • Issu du croisement entre une solide lorraine et un léger gascon, j'ai attendu la force de l'âge pour m'investir dans la littérature et commettre des textes qui enrichiront les décharges publiques.
  • Issu du croisement entre une solide lorraine et un léger gascon, j'ai attendu la force de l'âge pour m'investir dans la littérature et commettre des textes qui enrichiront les décharges publiques.

Recherche

PIGA en librairie


Autres forfaits de PIGA...