Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 18:53

 

Il faudrait que je taille les arbres de mon jardin.

 

images-copie-37.jpg


J'aime les branches et les feuilles qui poussent de partout et je n'ai donc aucune envie de les couper. J'ai toujours eu un rapport conflictuel avec les ciseaux. D'aucuns grands investigateurs des boyaux du cerveau expliqueraient une peur panique de la perte de mes roubignoles, d'autres diagnostiqueraient un rapport à la mère fusionnel excluant de rompre le cordon ombilical. Dans la famille, on a la cisaille facile et le coup de ciseau dévastateur. Court devant, dégagé derrière, rasé sur les côté. Les cheveux n'échappaient pas à cet attentat capillaire. Il paraît que coupés, ils repoussent plus épais et plus longs. Mes sœurs, adeptes de la pensée profonde, n'ont jamais eu une tignasse dans le dos à force de les cisailler pour les voir pousser. C'est un peu compliqué mais il faut naître fille pour comprendre les subtilités de la démarche.

 

images-copie-40.jpg


La haie ne sera pas tondue ce matin quoique...un petit élagage partiel me permettrait d'établir une communication directe avec la voisine. Pour l'instant les conversations de fond « bonjour, bonsoir, il fait frais ce matin » se passent à l'aveugle. Elle me parle à travers ses troènes de Californie, je lui réponds en face de mes thuyas géants, elle me cause sous ses philadelphus coronarius, je réplique protégé par mon buddleia davidii rouge.

Muni de mes sécateurs rouillés je taille dans le vif et étête l'eleagnus ebbingei chalef. Maintenant il ressemble à un Louis XVI après sa rencontre avec guillotine, une femme à la répartie affûtée.

Vue sur le jardin, vue sur la mère, vue sur les enfants et vue sur le mari. Ils discutent fort et je n'ai même pas à tendre l’oreille pour ne rien perdre de la conversation qui se résume à un monologue.


« Je veux une nounou pour garder tes gosses, pas question de les mettre à la crèche, il n'y a que des noirs et des arabes. »

Vue la connotation blanchâtre des habitants du quartier et de mes voisins la garderie du coin ne doit pas être envahie par les sarrasins et les sub-sahariens. La multiplication des pains ne se fait pas à la farine de blé noir. Même les ramasseurs de merde sont blancs, seuls les postes de médecin sont réservés aux africains.

« Les toubibs pour toubabs sont capables de nous fourguer des maladies, regarde la grippe espagnole ! Je ne suis pas raciste, mais... »

Silence pas gêné et la conversation se poursuit sur le thème, « ils sont petits les pauvres chéris, tu te rends compte, il y a plein de pauvres à la crèche en plus des n...en fait il y a un noir café au lait avec beaucoup de lait et un arabe sournois parce qu'il a une tête de juif ».

Les voisins m'aperçoivent derrière la haie alors que pourtant je faisais semblant d'être ailleurs.

« Hé, Piga, toi qui connais du monde, tu pourrais pas nous indiquer quelqu'un ? »

Effectivement, une copine à moi, Désirée, cherche un petit boulot pour arrondir les fins de mois de son mari qui a du mal à faire vivre plus d'une personne. Je donne de bonne grâce les coordonnées de la jeune dame et m'accroupis pour arracher quelques mauvaises herbes tout en écoutant la suite de la conversation sans être vu.


« Chéri, il est formidable ce Piga, quel être exceptionnel, toujours à l'écoute, disponible en toutes occasions, il nous sort une belle épine du pied. Il faudra le remercier, lui offrir un cadeau, l'inviter à déjeuner. En plus de ça, il est beau, il est grand, il est fort. Il comprend tout sans être obligé de lui expliquer longtemps. Quel finesse dans l'analyse. Je me disais bien, en le regardant tondre sa pelouse, la puissance qu'il dégage, c'est merveilleux. Un voisin idéal ».

 

 

images-copie-38.jpg


Par humilité j'ai volontairement omis les passages les plus élogieux pour ma personne dans cet encensement confirmé par un hochement discret de la tête de son mari.

Donc contact est pris avec Désirée qui n'est pas là mais son mari prend le message et assure de son passage le lendemain. A l'heure dite, tôt pour moi, elle sonne chez la voisine. Pour l'occasion je me suis levé et j'observe avec attention la rencontre. Lorsque, et c'est mon cas, on aime rendre de petits sévices, on s'octroie naturellement un droit de regard sur le rendu de la prestation. Ne pas décevoir après avoir suscité tant d'espoir, sans oublier que dans espoir il y a le mot poire.


« Ka'w fe ? 

Nom en mwen sé Désirée, en fèt a Morne à l'eau en Gwada. En soti vive en France. En ka chèché travay. Yo ka di ou ni sa ban mwen. »

 

images-copie-36.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by PIGA - dans humour
commenter cet article

commentaires

Le Blog De Piga

  • : C'est la rentrée! Le blague blog de PIGA
  • C'est la rentrée! Le blague blog de PIGA
  • : C'est la rentrée, c'est encore la rentrée, c'est toujours la rentrée!
  • Contact

Profil

  • PIGA
  • Issu du croisement entre une solide lorraine et un léger gascon, j'ai attendu la force de l'âge pour m'investir dans la littérature et commettre des textes qui enrichiront les décharges publiques.
  • Issu du croisement entre une solide lorraine et un léger gascon, j'ai attendu la force de l'âge pour m'investir dans la littérature et commettre des textes qui enrichiront les décharges publiques.

Recherche

PIGA en librairie


Autres forfaits de PIGA...