Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 09:42

 

 

images-copie-7.jpg

 

 

A Nichon la Gaillarde, le chef d’établissement principal et non pas accessoire est un chef de tribu qui règne sans partage sur son secrétariat, seul havre de sécurité où il s’épanche sur sa dure condition de fonctionnaire d’autorité malmené par un ministre incompétent et des profs allergiques au son de sa voix.

La voix de son maître s’est tue, remplacée par la voie sans issue.

normal_cf78726bc4.jpg

Il répond aux diverses enquêtes administratives, jette les dés en cas de choix multiple, mesure les dossiers à la règle en cas de choix unique.

Le chef d’établissement est la farce du dindon de la lutte des classes seul combat encore mené dans l’Education Nationale par ceux qui la font (la classe), ceux qui la remplissent (les élèves), ceux qui la meublent (les profs).

Le sandwich n’est pas meilleur.

En haut, la tranche de pain rectorale, en bas, la tranche de pain professorale, au milieu, le jambon fumé principal et tout autour, les dents des parents d’élèves. Question beurre, pour mettre de l’huile dans les rouages, c’est plutôt période de vache maigre.

Le Principal est un grand négociateur.

images-copie-8.jpg

Il maintient l’ordre laïque et républicain, la paix sociale, la violence contenue, la bonne humeur et le dynamisme pédagogique. Il use de son charisme naturel, de la force législative, du pouvoir de sa conviction, de la division syndicale, du conseil de discipline (pour les élèves seulement, faut pas rêver !), de la réglementation en vigueur, de la sagacité de sa fidèle secrétaire.

Le Principal est un grand aventurier.

images-copie-5.jpg

Il s’est déguisé en Tintin version Spielberg pour affronter les parcours diversifiés, il se métamorphose en Lévi Strauss pour arpenter les chemins de la découverte, il se transforme en parpaing pour construire le socle commun. En fait, plus qu’un aventurier, c’est un caméléon. Il doit se fondre dans le décor coloré de l’Etat. L’Etat est son état.

Le principal n’a qu’un mot à la bouche, CO-MU-NI-QUER. Il ne mâche pas sa langue sept fois avant de l’avaler ou de l’oublier dans sa poche. En as du parler vrai et de la gesticulation médiatico-burlesque, le principal excelle dans l’art de ne pas dire les choses dans la confidentialité la plus hermétique, donc la plus crédible. La connaissance est un pouvoir. Comment satisfaire le droit à l’information sans perdre l’avantage de ce pouvoir ? Démonstration.

" Figurez-vous, votre collègue, oui, votre collègue, enfin, je ne vous en dirai pas plus, mais vous me comprenez… Vous savez bien de quoi je parle. Vous devriez lui en toucher deux mots. Entre nous, c’est pour son bien. "

Ou encore…

" Dites-moi, chers collègues, vous ne savez pas ce que je viens d’apprendre. C’est au sujet de… je ne vous en dit pas plus. Mais, c’est inimaginable. Enfin, vous me comprenez. N’en parlez pas trop autour de vous. Cela pourrait être mal compris. Les gens interprètent. Je n’ai pas besoin de vous en dire plus. D’accord ? On est sur la même longueur d’onde. "

Mais aussi…

" Chers collègues, j’ai lu la dernière circulaire. Quel choc ! Enfin, je ne vous en dis pas plus, on en reparlera. Vous me comprenez, ça va faire des vagues. "

Les, " vous me comprenez ", " je ne vous en dirai pas plus ", sont des incantations divinatoires, écoutées, décodées, décortiquées, analysées.

A côté de la parole, la chanson de geste dont l’index est l’arme absolue de la communication. Pointé sur untel, prof à la tronche de disque dur, il le désigne comme l’Interlocuteur. Si le doigt est pris d’un mouvement circulaire, il délimite un espace infranchissable. Le violer, c’est violer l’autorité. Alors, l’index se fait plus ferme, plus agressif, plus majeur. Il repousse l’impudent en dehors du cercle. S’il n’obtempère pas, la sanction est impitoyable. L’index pénètre les trous de nez, défonce la fausse nasale, ramone les sinus. On ne s’attaque pas impunément au représentant de l’Etat sinon…mise à l’index !

2fosiwzl.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by PIGA - dans humour
commenter cet article

commentaires

Le Blog De Piga

  • : C'est la rentrée! Le blague blog de PIGA
  • C'est la rentrée! Le blague blog de PIGA
  • : C'est la rentrée, c'est encore la rentrée, c'est toujours la rentrée!
  • Contact

Profil

  • PIGA
  • Issu du croisement entre une solide lorraine et un léger gascon, j'ai attendu la force de l'âge pour m'investir dans la littérature et commettre des textes qui enrichiront les décharges publiques.
  • Issu du croisement entre une solide lorraine et un léger gascon, j'ai attendu la force de l'âge pour m'investir dans la littérature et commettre des textes qui enrichiront les décharges publiques.

Recherche

PIGA en librairie


Autres forfaits de PIGA...