Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 19:03

Le cycle chaotique du courrier administratif.

 

Qui dit vélo, dit cycle, qui dit chasse d’eau dit cycle de l’eau, qui dit lettre administrative, dit cycle du courrier.

Le courrier navigue dans les eaux troubles du Ministère, se déverse dans le flot de la vie collégiale. Afin de canaliser son énergie, des écluses ont été construites. Le Rectorat, l’Inspection Académique.

Pour prendre un exemple concret et parfaitement inobjectif, imaginons une demande émanant du Ministère avec, pour le chef d’établissement, réponse impérative dans les quinze jours.

Selon la loi écrite de la hiérarchie publique, la lettre arrive au  Rectorat le lundi matin. Elle est lue le lundi vers dix heures. Transmise au service concerné pour avis vers onze heures. L’avis est tapé à la machine à pédale à quinze heures, mis dans le parapheur et transmis au secrétaire général. Il est en réunion. Il ne signera le courrier que le mardi matin. Le service du courrier en prend possession le mardi soir.

Trop tard.

La lettre part le mercredi. Elle s’échoue sur le bureau de l’Inspecteur d’Académie le jeudi matin. Il a du travail par-dessus la tête et ne s’en aperçoit que le jeudi soir. Le vendredi matin, la lettre est entre les mains du secrétaire général. Il la fait passer au service habilité le vendredi vers onze heures. Le vendredi après midi, veille de week-end, la lettre est mise en attente. Le lundi suivant, au saut du lit, elle est lue par le chef de service. Après avoir renversé du café dessus, il l’envoie au nettoyage avant que sa secrétaire n’y inscrive un avis pertinent.

Le mardi matin, l’Inspecteur d’Académie en prend connaissance. Il n’est pas d’accord. Le chef de service repart avec la lettre. Nouvel avis. La missive est, de nouveau mais néanmoins mercredi matin, sur le bureau de l’Inspecteur d’Académie. Il la confie, le mercredi après midi, au service du courrier.

Trop tard.

Elle ne partira que le jeudi.

Elle arrive le vendredi au collège. Tout le monde est débordé. Le courrier ne sera lu que le lundi. Bond du chef d’établissement. Il ne comprend pas la question. Il convoque le sous chef pour traduction.

Le jeudi la secrétaire s’acharne sur son ordinateur. Il ne marche plus. On attend le réparateur. Il vient le vendredi après midi.

La réponse est libellée le lundi suivant. Mise au courrier le lundi soir.

Trop tard.

La même voie suivie à l’aller est empruntée au retour. L’Inspecteur d’Académie reçoit la réponse le mercredi. Prudent, il écrit son avis lui-même et pour gagner du temps, confie, en personne, la lettre au service du courrier. Peu habitué à cette procédure, le préposé la perd (pas la procédure, la lettre). Il la retrouve, le jeudi soir, sous un vieux sandwich rillettes cornichons.

Elle ne part que le vendredi.

Elle tombe, le lundi matin sur le bureau du Recteur, déjà encombré des fesses de sa nouvelle conquiquette. Le lundi matin elle est confiée (pas la conquiquette, la lettre) aux bons soins du secrétaire général. Le mardi, ce dernier convie le chef de service. Il calligraphie son avis. Le donne au courrier le mercredi.

Trop tard.

Elle partira jeudi. Elle rejoindra le ministère vendredi, veille de week-end. Le service concerné en aura connaissance le lundi.

Le chef de service lira la lettre avec attention. Non seulement la réponse ne correspondra pas à la question mais le délai sera largement dépassé.

Tel un saumon ayant parcouru les océans et remonté le fleuve de sa jeunesse pour assurer sa descendance et y mourir, la lettre crèvera au fond de la poubelle dans le crissement pathétique de la feuille froissée.

Triste destinée pour un long courrier.

Partager cet article

Repost 0
Published by PIGA - dans humour
commenter cet article

commentaires

Le Blog De Piga

  • : C'est la rentrée! Le blague blog de PIGA
  • C'est la rentrée! Le blague blog de PIGA
  • : C'est la rentrée, c'est encore la rentrée, c'est toujours la rentrée!
  • Contact

Profil

  • PIGA
  • Issu du croisement entre une solide lorraine et un léger gascon, j'ai attendu la force de l'âge pour m'investir dans la littérature et commettre des textes qui enrichiront les décharges publiques.
  • Issu du croisement entre une solide lorraine et un léger gascon, j'ai attendu la force de l'âge pour m'investir dans la littérature et commettre des textes qui enrichiront les décharges publiques.

Recherche

PIGA en librairie


Autres forfaits de PIGA...