Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2011 7 18 /09 /septembre /2011 09:21

Une belle salope : la lettre administrative.

 

thumb-tex-avery--le-createur-de-personnages-inoubliables-13

 

Dans ses formes, elle prend deux cambrures différentes selon que l’interlocuteur est un quidam étranger au sérail ou un service administratif représenté par un fonctionnaire éminent, dévoué, assermenté et pauvre.

Dans ce dernier cas, elle est impersonnelle, sans formule de politesse. Dans l’administration on est tous frères.

Pas d’émotion inutile, l’administration assume.

Elle ne s’embarrasse ni de «plaisir » ni de « regret ». Elle demeure cependant respectueuse : « j’ai l’honneur de vous faire savoir… ». L’honneur est un sentiment qui l’honore et qui la bite, comme dirait un ancien directeur du FMI. Elle le fait partager (l’honneur, pas l’ancien directeur du FMI…quoique). La république « a l’honneur », c’est le moins qu’elle puisse faire pour ceux qui la font vivre.

Dans le premier cas, celui où ce qu’elle s’adresse à de pauvres anonymes, la lettre se fait plus humaine. Elle lui confère du « Monsieur, Madame ou Mademoiselle ». Sa grandeur d’âme lui permet de se fendre d’une fastueuse formule de politesse : « veuillez agréer, Monsieur, l’expression de mes sentiments distingués ».

Attention, la lettre administrative est pudique. Un monsieur n’envoie jamais de « sentiments distingués » à une dame.

Il la salue, la jauge et la soupèse mais se garde toujours des insinuations douteuses. Le flirt n’est pas de mise, la drague proscrite.

La formule de politesse varie selon les interlocuteurs. Elle navigue entre les « salutations sincères » et la « très haute considération » en passant par le «  très saint honoré » pour les pâtissiers.

« Veuillez agréer, cher maître, l’expression humide des larmes de mon corps et de ma très haute considération associée à ma reconnaissance la plus servile ». Ca, c’est pour les grandes occasions, la légion d’honneur est en jeu.

 

Un mot sur la lettre de prestige. Celle envoyée à une supérieurement haute personnalité.

Le grand proviseur du lycée de Picrate sur Corbières s’enferme dans son bureau avec un bloc de papier, une gomme et un crayon, plus un ordinateur de peur d’une panne inopinée du crayon. Plusieurs jours plus tard, il en ressort, la mine chiffonnée, brandissant la lettre comme un trophée, clamant à qui veut l’entendre qu’il n’est pas mécontent de lui, ce qui ne le surprend pas vraiment.

 

Monsieur, cher Excellence, Sire,

J’ai l’honneur, l’avantage, l’immense plaisir de vous demander de bien vouloir, si vous le voulez bien, sans vous offenser ni vous presser, me faire parvenir le chèque de demi pension de votre fils.

Si vous éprouvez des difficultés pour vous déplacer, je tiens à mettre à votre disposition ma modeste voiture décapotable et personnelle, un chauffeur trié sous les volets roulants et mon misérable porte monnaie en peau de chagrin pour vos menus frais.

En espérant ne pas vous avoir importuné par cette lecture indigeste, veuillez agréer, ô soleil de mes jours et pleine lune de mes nuits, l’expression de mes courbettes renouvelées.

Je mets mes lèvres gercées à vos pieds et vous baise le gros orteil en attendant mieux.

 

Le proviseur reconnaissant et repentant,

 

A. Bominable

 

Partager cet article

Repost 0
Published by PIGA - dans humour
commenter cet article

commentaires

Atango 18/09/2011 16:42


Tout simplement géant ! Je partage sur facebook !


Le Blog De Piga

  • : C'est la rentrée! Le blague blog de PIGA
  • C'est la rentrée! Le blague blog de PIGA
  • : C'est la rentrée, c'est encore la rentrée, c'est toujours la rentrée!
  • Contact

Profil

  • PIGA
  • Issu du croisement entre une solide lorraine et un léger gascon, j'ai attendu la force de l'âge pour m'investir dans la littérature et commettre des textes qui enrichiront les décharges publiques.
  • Issu du croisement entre une solide lorraine et un léger gascon, j'ai attendu la force de l'âge pour m'investir dans la littérature et commettre des textes qui enrichiront les décharges publiques.

Recherche

PIGA en librairie


Autres forfaits de PIGA...